Pourquoi les femme juive porte des perruque ? - Perruque Avenue

Pourquoi les femme juive porte des perruque ?

En tant que partie intégrante de la culture juive orthodoxe, la perruque de la femme juive, ou 'sheitel', est un sujet fascinant qui mérite une étude détaillée. Cet article se propose d'explorer les origines, les significations et les controverses entourant cette pratique.

 

I. Introduction

La perruque de la femme juive est un élément important de la tradition juive orthodoxe. Elle n'est pas seulement un objet de mode, mais aussi un symbole de modestie et de respect pour la loi juive.

II. L'Origine du Sheitel

L'origine du sheitel remonte à l'époque biblique. Selon la Halakha, ou loi juive, une femme mariée doit couvrir ses cheveux en tout lieu et à tout moment, même après un veuvage ou un divorce. Aucun cheveu ne doit dépasser, que ce soit à la maison ou à l'extérieur. Cette pratique fait partie de la norme vestimentaire de la modestie, appelée tzniut.

III. Le Sheitel et la Modestie

La tzniut est un concept de modestie qui est central dans la vie des femmes juives orthodoxes. Le port du sheitel est une manifestation externe de cette modestie. Les sheitels traditionnels sont fixés par des bonnets élastiques et sont souvent conçus avec une longue frange pour obscurcir la racine des cheveux de leurs porteurs.

IV. Différents Types de Sheitel

Il existe différents types de sheitels. Les perruques à résille, de conception plus moderne avec des cheveux réalistes ou des cheveux réels, gagnent en popularité. Ces perruques sont plus confortables et donnent un aspect plus naturel.

V. Les Controverses Autour du Sheitel

En 2004, il y a eu une controverse sur les sheitels de cheveux naturels achetés en Inde. Il a été découvert que les cheveux utilisés pour la production de ces perruques provenaient d'un temple hindou. Selon la loi juive, on ne peut tirer aucun avantage de quoi que ce soit utilisé dans ce que le judaïsme considère comme de l'idolâtrie. La controverse a cessé quand il est devenu clair que les cheveux n'étaient ni adorés ni offerts en sacrifice à la divinité, mais rasés comme un rite de purification, les excluant ainsi de la catégorie des articles interdits.

VI. Le Sheitel Aujourd'hui

Aujourd'hui, de nombreuses perruques utilisées par les femmes juives sont accompagnées d'un hechsher (certification casher), ce qui indique qu'elles ne sont pas faites avec des cheveux issus de rituels réputés idolâtres.

VII. Les Différentes Approches du Sheitel

Dans de nombreux groupes hassidiques, les sheitels sont évités, car ils peuvent donner l'impression que la tête du porteur est découverte. Dans d'autres groupes hassidiques, les femmes portent un couvre-chef sur le sheitel afin d'éviter cette méprise, par exemple un foulard ou un chapeau.

VIII. Les Alternatives au Sheitel

Les femmes mariées séfarades et nationalistes religieuses ne portent pas de perruques, car leurs rabbins pensent que les perruques ne sont pas suffisamment modestes et que d'autres couvre-chefs, tels qu'un foulard (tichel), un cache-col ou un chapeau, conviennent mieux.

IX. Le Rabbi de Loubavitch et le Sheitel

Le Rabbi de Loubavitch a encouragé toutes les femmes juives mariées à porter des sheitels, mais a ajouté qu'en fait, "si elle peut se couvrir les cheveux avec un foulard, il vaut mieux qu'elle le fasse, mais en réalité, nous savons qu'elles ne le font pas".

X. Conclusion

La perruque de la femme juive est plus qu'un simple accessoire de mode. Elle est un symbole de modestie, de respect pour la loi juive et de fidélité à la tradition. Malgré les controverses et les débats, le sheitel continue à jouer un rôle important dans la vie des femmes juives orthodoxes.

Retour au blog